Basket-ball JO. La France domine la République tchèque et assure les quarts et la première place du groupe

Victoire, qualification et victoire de groupe : Avec la victoire 97-77 contre la République tchèque, les basketteurs français ont rempli toutes les conditions mercredi à Saitama et se sont hissés sur le podium olympique à Tokyo.

Le dernier match de la phase de poules française, contre l’Iran samedi, n’intéressera que peu les Français avant les quarts de finale prévus lundi prochain. Ou cinq jours sans match.

Trois jours après leur exploit face aux Etats-Unis et à leurs stars de la NBA, les hommes de Vincent Collet n’ont pas faibli, contrairement à 2019, lorsqu’ils avaient perdu en demi-finale de Coupe du monde contre l’Argentine, après avoir éliminé les Américains en quarts de finale.

france republique tcheque basket jo
france republique tcheque basket jo

L’adversaire tchèque qui était dans son émission mercredi à Saitama a certainement eu beaucoup moins de flash que Jason Tatum, Kevin Durant ou Damian Lillard contre eux dimanche. Mais la mise en scène était bien meilleure pour les compagnons de Jan Vesely et Tomas Satoransky. En l’espace de dix minutes, ils ont frappé pas moins de huit paniers à trois points en neuf tentatives, de quoi prendre l’avantage (28-22, 10e).

Cependant, les hommes de l’Israélien Ronen Ginzburg étaient visiblement en surchauffe lorsqu’ils ont reçu des tirs à distance, car ils n’ont pas posé le sol pendant les trente minutes suivantes. La défense française a pris le pas sur l’attaque tchèque, qui s’est limitée à 12 points au deuxième quart alors que Batum et Evan Fournier accéléraient le rythme.

De Colo étincelant

Avec 17 points et 8 passes décisives en 25 minutes de jeu, Nando de Colo a brillé dans cette partie maîtrisée par les Français. Evan Fournier a de nouveau terminé le match en tant que meilleur marqueur avec 21 points au compteur, tandis que Rudy Gobert et Vincent Poirier ont dominé le rebond avec respectivement 10 et 5 balles.

La victoire de groupe obtenue mercredi soir n’est pas la garantie d’un tableau tout à fait clair en quarts de finale, car il faudra aussi avoir un peu de chance au tirage au sort. Vous pourrez trouver soit les deux pires secondes, soit l’un des deux premiers tiers, mais avec la garantie de ne pas croiser l’ogre américain sur votre chemin. « Nous sommes arrivés concentrés, nous savions que ce ne serait pas un match facile. Nous les avons pris au sérieux. Nous sommes venus avec beaucoup d’envie. On a su s’adapter après le premier trimestre », a expliqué Guerschon Yabusele au micro de France Télévisions.

La bonne nouvelle pour Vincent Collet a suivi mercredi soir à la Saitama Super Arena. D’abord, parce que l’entraîneur français a pu changer d’équipe, aucun joueur n’a dépassé les 28 minutes de jeu. De plus, Andrew Albicy, un de ses meneurs de jeu, sauvé contre les Américains, a pu jouer ses premières minutes (un peu plus de 12) lors des matchs de Tokyo et Guerschon Yabusele, touché à un œil contre Team USA, a pu jouer contre la République tchèque. Seul l’avant/arrière Frank Ntilikina n’a pas joué la moindre seconde, encore sauvé par l’équipe de France du match contre les USA en raison de “légers problèmes musculaires”.

Vincent Collet n’a pas voulu s’enflammer après avoir battu les Américains, estimant que c’était “de bon augure, rien d’autre”. Le match offert contre la République tchèque, qui avait sorti le Canada et la Grèce en qualifications à trois semaines du début des matchs et dominé l’Iran en phase d’ouverture, confirme leur statut de prétendants au podium olympique.

Leave a Reply